19 avril 2015 Sid Ahmed Ghlam et l’attentat « raté » de Villejuif

Les étapes de la procédure
L’essentiel

Le 19 avril 2015, un étudiant algérien de 23 ans connu des services de renseignement, Sid Ahmed Ghlam, appelle le Samu après s’être accidentellement blessé par balles.

Chez lui, les enquêteurs découvrent des armes et des projets d’attentats contre une ou deux églises, qui auraient pu être sa cible ce jour-là. Ils font rapidement le rapprochement entre Sid Ahmed Ghlam et le meurtre inexpliqué d’Aurélie Châtelain, une jeune femme de 32 ans, dans une rue de Villejuif (Val-de-Marne) le matin même.

Une longue enquête permet aux juges d’instruction de poursuivre plusieurs personnes, soupçonnées d’avoir aidé Sid Ahmed Ghlam à se fournir en armes, ainsi que ses éventuels commanditaires. Sid Ahmed Ghlam, qui aurait pris ses instructions en Syrie, nie toute responsabilité dans la mort d’Aurélie Châtelain et invoque un mystérieux complice. Fin 2019, dix personnes sont renvoyées devant les assises.

Le chiffre

Une personne est tuée à Villejuif, Aurélie Châtelain.

Sid Ahmed Ghlam
Renvoyé devant la cour d’assises spéciale
Abdelkader J.
Renvoyé devant la cour d’assises spéciale
Rabah B.
Renvoyé devant la cour d’assises spéciale
Farid B.
Renvoyé devant la cour d’assises spéciale
Abdelnasser Benyoucef
Visé par un mandat d’arrêt mais présumé mort en Syrie
Samir Nouad
Visé par un mandat d’arrêt mais présumé mort en Syrie
Nom Inconnu
Renvoyé devant la cour d’assises spéciale
Nom Inconnu
Renvoyé devant la cour d’assises spéciale
Nom Inconnu
Renvoyé devant la cour d’assises spéciale
Nom Inconnu
Renvoyé devant la cour d’assises spéciale

Méthodologie : recension des attentats qui ont fait au moins un blessé depuis 2012 et qui ont donné lieu à une enquête de la justice antiterroriste. Nombre de victimes (blessés et tués) décompté hors auteur(s) de l’attentat.