Le premier débat

Épisode n°38 de l’obsession L’empire

Lu

Le débat grêvé de la primaire

Cross-over. La deuxième joute de la droite s’est déroulée sur BFMTV ainsi que sur i-Télé, qui aborde son 19e jour de grève.

  • Texte
  • Illustration

L’empire reçoit Les grands primaires. Ou Les grands primaires s’invitent dans L’empire, c’est selon. Dans le domaine des séries télé, on appelle ça un cross-over : deux séries se croisent à l’occasion d’un épisode commun : pas de raison que Les Jours ne s’y mettent pas. Car voilà : le deuxième débat télévisé de la primaire de droite déboule ce jeudi soir, 20h30, en plein conflit social à i-Télé. Dont la rédaction, en grève depuis 18 jours, entrouvre son antenne le temps de diffuser la joute entre candidats à l’investiture. L’empire-Les grands primaires, le cross-over, c’est parti.

C’est désolant.

Thierry Solère, député Les Républicains en charge de l’organisation de la primaire, dans « Le Parisien », après l’annulation des émissions sur i-Télé

Le débat de ce jeudi soir, trois semaines après celui de TF1 et en attendant celui de France 2 le 17 novembre, est le fruit d’une alliance de circonstance. Le temps d’une soirée, i-Télé et BFMTV arrêtent de se tirer la bourre pour faire antenne commune. Enfin, l’antenne sera surtout sur BFMTV grâce aux bons offices du directeur de la chaîne info de Canal+, Serge Nedjar, qui a décidé mercredi de supprimer les émissions avant et après le débat, émissions que la rédaction, pourtant en grève, s’était engagée à concevoir. C’est que Nedjar ne voulait pas laisser la parole aux grévistes. Tant pis pour Audrey Pulvar, qui devait présenter l’avant-débat ; tant pis pour Olivier Galzi, qui devait animer le plateau d’analyse post-joute.