11 mars 2012 L’affaire Merah

Les étapes de la procédure
L’essentiel

En mars 2012, à Toulouse et Montauban, Mohamed Merah assassine successivement trois militaires, puis trois enfants et un adulte à l’école juive Ozar Hatorah, au nom d’Al Qaeda. Ce sont les premiers attentats jihadistes commis sur le sol français depuis les années 1990.

Deux jours plus tard commence le siège de l’appartement toulousain dans lequel Mohamed Merah s’est retranché. Il est tué dans l’assaut.

Son frère Abdelkader et un ami d’enfance, Fettah Malki, sont poursuivis et condamnés. Un troisième homme est mis en examen mais bénéficie d’un non-lieu au terme de l’enquête.

Le chiffre

Le « tueur à scooter » assassine trois militaires les 11 et 15 mars 2012, à Toulouse et Montauban. Le 19 mars 2012, il s’introduit dans l’école Ozar Hatorah de Toulouse, où il tue trois enfants et un adulte.

Six personnes sont blessées lors des attaques et de l’assaut, dont deux grièvement.

Mohamed Merah
Mort dans l’assaut, à Toulouse
Abdelkader Merah
Condamné à trente ans de réclusion criminelle
Fettah Malki
Condamné à dix ans de réclusion criminelle
Mohamed Mounir M.
A bénéficié d’un non-lieu

Méthodologie : recension des attentats qui ont fait au moins un blessé depuis 2012 et qui ont donné lieu à une enquête de la justice antiterroriste. Nombre de victimes (blessés et tués) décompté hors auteur(s) de l’attentat.