Melomys rubicola

Un rat quitte le navire

Fin du monde. Chaque midi, « Les Jours » vous offrent une mauvaise nouvelle. Aujourd’hui, un rongeur australien s’éteint.

Épisode n° 44
Texte Photo

Et on applaudit bien fort Melomys rubicola !

D’abord, parce que les autorités australiennes ont annoncé officiellement il y a quelques jours que le petit rongeur avait rejoint la liste des espèces éteintes sur terre

Mais surtout, parce qu’il est le premier animal au monde à devoir sa disparition au changement climatique

Et félicitations à celui qui a permis ça : Homo sapiens ! Chapeau l’artiste !

Découvert au XIXe siècle, ce rongeur vivait à Bramble Cay, et seulement à Bramble Cay, un îlot de 5 hectares entre la Grande Barrière de Corail et la Papouasie-Nouvelle-Guinée

Le point culminant de ce caillou s’élève à 3 mètres au-dessus de la mer

Plutôt maigre pour faire face à la hausse du niveau de la mer et aux vagues qui déferlent toujours plus nombreuses, toujours plus intenses

Ce sont elles qui auraient eu la peau de la grosse dizaine de Melomys rubicola qui subsistaient encore il y a une quinzaine d’années

« Le “Bramble Cay melomys” était un petit rat brun, mais c’était notre petit rat brun. C’était notre responsabilité de nous assurer qu’il vive et nous avons échoué », a commenté Tim Beshara, porte-parole de l’ONG The Wilderness Society

À demain (si on tient jusque-là).