Bryan Masson, Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen

Épisode n°3 de l’obsession Extrême Sud

Lu

Le Front national gêné par sa frange brune

Un docu anéantit la tentative de normalisation du FN en montrant le visage identitaire et négationniste de responsables du parti en Paca.

  • Texte
  • Photo
  • La playlist
  • Fermer la playlist

Comment ruiner en quelques minutes une image de respectabilité patiemment construite pendant des années ? C’est très simple : prenez Bryan Masson dans votre parti. Il officie au FNJ, le Front national de la Jeunesse, comme secrétaire départemental des Alpes-Maritimes, mais il sera peut-être libéré de ses fonctions après le festival auquel il s’est livré dans un documentaire dévastateur diffusé mercredi soir sur la chaîne C8. Il a été bien aidé par le responsable niçois du FN, le conseiller régional Benoît Loeuillet, qui vend des livres de Hitler en flamand dans l’arrière-boutique de sa librairie et affirme au journaliste filmant en caméra caché que « le Zyklon B, c’était pour les désinfections », et qu’« il n’y a pas eu de meurtres de masse comme cela a été dit » lors de l’Holocauste.

Ces convictions négationnistes ont contraint le Front national à le suspendre mercredi matin, mais Benoît Loeuillet a réagi sur sa page Facebook : « C’est avec stupéfaction que je découvre les propos que me prête la chaîne C8. » Elle ne les lui prête pas, c’est lui qui les prononce. « Je comprends l’émoi qu’ils peuvent susciter tels qu’ils sont présentés, habilement découpés, poursuit-il. Mais je m’inscris en faux contre le portrait que ce reportage entend faire de moi. [...] Je n’ai, bien évidemment, en aucune manière nié la réalité de la Shoah. » Donc il est négationniste mais ne s’en rend pas compte ? Benoît Loeuillet entend porter plainte pour diffamation publique, mais comprend « parfaitement » que la direction du Front national ait « jugé opportun » de le suspendre « dans un tel contexte d’hystérie médiatique »..