« Avant, les gens étaient virés  (…)

Épisode n°13 de l’obsession L’empire

Lu

Canal+ : les syndicats sonnent l’alerte

Info « Les Jours ». Inquiets des déclarations alarmistes de Bolloré, les élus du CE engagent une procédure de droit d’alerte.

  • Texte
  • Photo

Ils auraient pu dire Au fou, crier À l’assassin, manifester aux cris de Tout le monde déteste Bolloré. Mais non, c’est Alerte. Selon les informations des Jours, les syndicats de Canal+ ont en effet enclenché une procédure d’alerte, destinée, pour aller vite, à sonner les cloches de Vincent Bolloré afin d’avoir enfin des réponses aux questions posées et reposées depuis des mois, toujours en vain.

Le processus a été entamé ce lundi avec le dépôt d’une lettre des élus du comité d’entreprise (CE) de Canal+ à la présidente dudit comité, missive accompagnée d’une série de questions. Les Jours se sont procuré ces documents. Selon la procédure du droit d’alerte, la direction doit désormais organiser un comité d’entreprise extraordinaire pour répondre aux questions. Si les réponses ne satisfont pas les élus, ils peuvent alors déclencher le droit d’alerte, et nommer un expert-comptable afin de rédiger un rapport destiné ensuite à saisir les plus hautes autorités de la boîte (conseil d’administration, de surveillance), qui sont alors tenues d’apporter des réponses ; et motivées, s’il vous plaît. Long et pointilleux, le droit d’alerte, mais le message des syndicats de Canal+ à Vincent Bolloré est limpide : mec, ça craint.

Le message des syndicats de Canal+ (…)
Le message des syndicats de Canal+ à Vincent Bolloré est limpide : mec, ça craint — Illustration Sébastien Calvet/Les Jours.

C’est généralement en cas de menace de faillite dans une entreprise que les syndicats ont recours au droit d’alerte. Originalité : dans le cas de Canal+, le terme de « faillite », c’est Vincent Bolloré en personne qui l’a agité comme une clochette sous le nez des actionnaires lors de l’assemblée générale de Vivendi, le 21 avril dernier. Ding-ding : faillite, ding-ding arrêt des chaînes Canal+, ding-ding un milliard d’euros de dettes. Hum, et ce, alors que le groupe fait un bénéfice de plus 450 millions d’euros ? Un chiffre qui, lui, n’est pas claironné.