Bruno et son père

Épisode n°13 de l’obsession Les années lycée

Lu

« Ici, tes profs t’aiment »

Habitués aux rendez-vous houleux avec les profs, les parents des secondes pros découvrent la scolarité enfin apaisée de leurs enfants.

  • Texte
  • Photo

«Monsieur ! Bonsoir ! C’est par là. » Valérie Clérin, la proviseure-adjointe, pelotonnée dans son manteau noir, rattrape un père de famille égaré dans la cour du lycée de Fontaineroux, plongée dans l’obscurité, pour l’aider à retrouver son chemin. Il est près de 18 heures ce vendredi 2 décembre quand les parents d’élèves se mettent à affluer dans l’établissement. Les rendez-vous avec les parents de la seconde Production conception mécanique (PCM) démarrent bientôt.

Ça se passe là-haut, dans les salles de classe des matières générales. Tous les professeurs se sont rendus disponibles pour recevoir les familles. Dans la C26, Karim Chekroune, le professeur principal, Alain Konyk, professeur de productique, et Xavier Seguin, professeur de français, ont réuni quatre tables individuelles autour desquelles ils s’installent. Ils ont imprimé un relevé de notes à remettre aux parents, celui qu’ils peuvent déjà consulter en ligne sur Pronote, le logiciel de suivi individuel de scolarité. L’enjeu est donc moins de parler des moyennes que de faire un bilan des premiers mois. En lycée pro, les conseils de classe ont lieu tous les semestres. Le premier est prévu au mois de janvier. « C’est une période un peu longue pour les secondes, juge Valérie Clérin. On préfère rencontrer les parents dès le début du mois de décembre pour faire un point et aborder les problèmes que peuvent rencontrer nos élèves. »

La cour du lycée de Fontaineroux
La cour du lycée de Fontaineroux est plongée dans l’obscurité. Il est près de 18 heures ce vendredi 2 décembre quand les parents d’élèves se mettent à affluer dans l’établissement — Photo Julie Balagué pour Les Jours.

La réunion a été organisée un vendredi soir de façon à permettre à tous les parents d’élèves de la 2de PCM d’être présents. Le lycée, éloigné de toute gare, n’est pas facile d’accès. Le dernier bus quitte l’établissement aux alentours de 17h25. Certains parents, sans véhicule personnel, n’ont pas pu venir.