Prendre la mer
Au Sénégal, ceux qui partent, ceux qui restent.
Parti en pirogue comme tant d’autres d’un village de pêcheurs, Ousmane Faye, un adolescent sénégalais de 14 ans qui rêvait d’Europe et de football, est mort sur la route des Canaries, déclenchant dans le pays un profond débat sur la migration. « Les Jours » s’installent au Sénégal pour raconter ceux qui partent et ceux qui restent.

Par Taina Tervonen, Laurent Hazgui
À Ngaparou, tout faire pour garder la pêche
Le poisson se raréfie ? Ces pêcheurs sénégalais ont d’eux-mêmes réduit leurs prises. Pour leur futur et pour empêcher les départs.
Épisode n° 6
« C’est moi qui lui envoie de l’argent ! »
Comme beaucoup de Sénégalais, le fils de Seynabou Dieng rêvait d’une vie meilleure en Europe. Il est parti, mais la réalité l’a rattrapé.
Épisode n° 5
À Mbour, celles qui restent
Pendant que les pêcheurs de ce port du Sénégal prennent la mer pour rejoindre l’Europe, les femmes tentent de vivre du poisson.
Épisode n° 4
« Lui, il est allé jusqu’en Europe et il est revenu ! »
Comme tant de Sénégalais, Lémou Ndiaye a pris une pirogue pour les Canaries. Mais ça ne s’est pas passé comme il l’avait rêvé.
Épisode n° 3
À Mbour, la pêche était miraculeuse
Dans ce port du Sénégal, l’activité n’est plus rentable. Alors les fils montent sur des pirogues pour les Canaries. Comme Doudou Faye…
Épisode n° 2
Une pirogue pour les Canaries
De plus en plus de Sénégalais prennent cette route pour rejoindre l’Europe. Beaucoup y meurent, tel Doudou. Il avait 14 ans.
Épisode n° 1
Les routes migratoires 6
Épisode n° 1
Illustration Clara Dealberto pour Les Jours.
La pêche à Mbour 7
Épisode n° 2
Photos Laurent Hazgui pour Les Jours.
Lémou Ndiaye 5
Épisode n° 3
Photo Laurent Hazgui pour Les Jours.
Femmes transformatrices de poisson 5
Épisode n° 4
Photos Laurent Hazgui pour Les Jours.
Seynabou et Awa 3
Épisode n° 5
Photos Laurent Hazgui pour Les Jours.
Préserver les ressources 6
Épisode n° 6
Photo Laurent Hazgui pour Les Jours.