Working class robot
Dans la peau des ouvriers invisibles d’internet.
Derrière les algorithmes et les intelligences artificielles qui dominent aujourd’hui nos vies en ligne, se cache une armée de travailleurs humains pauvres et invisibles. Connectés sur des plateformes comme Amazon Mechanical Turk, ils enrichissent, corrigent, testent et éduquent contre quelques centimes les sites et applications qui nous servent. « Les Jours » descendent dans la salle des machines d’internet.

Par Sophian Fanen
Les derniers épisodes
Le travail du clic met une claque au salariat
Dans l’idéologie d’Amazon Mechanical Turk, l’emploi salarié doit laisser sa place au travail indépendant précaire.
Épisode n° 6
À qui profite le clic ?
Sur la plateforme d’Amazon MTurk, les employeurs ne dévoilent pas leur identité. Ni la finalité des microtâches qu’ils proposent.
Épisode n° 5
Les turkers d’Amazon, ces prolos du web
En vantant un travail facile, souple et à la tâche, le géant américain fabrique des microtravailleurs corvéables et vulnérables.
Épisode n° 4
« L’intelligence artificielle s’attaque au propre de l’être humain : son cerveau »
Les chercheurs Antonio Casilli et Jean-Louis Dessalles sont d’accord : les machines ont encore besoin des humains. Pour le moment.
Épisode n° 3
Je travaille pour un robot
Sur Amazon Mechanical Turk, ce sont les machines qui donnent des ordres aux humains… pour qu’ils améliorent les machines.
Épisode n° 2
Dans la peau des ouvriers invisibles d’internet
Contre quelques centimes, une armée d’humains robotisés travaillent pour les algorithmes qui dirigent nos vies.
Épisode n° 1
1
Épisode n° 1
Illustration Sébastien Calvet/Les Jours.
Limites de l’intelligence artificielle 1
Épisode n° 2
Illustration Sébastien Calvet/Les Jours.
Antonio Casilli et Jean-Louis Dessalles 1
Épisode n° 3
Photo Sébastien Calvet/Les Jours.
1
Épisode n° 4
Illustration Sébastien Calvet/Les Jours.
1
Épisode n° 5
Illustration Sébastien Calvet/Les Jours.
1
Épisode n° 6
Illustration Sébastien Calvet/Les Jours.