Céline Pigalle, directrice (…)

Épisode n°9 de l’obsession L’empire

Lu

i-Télé sous Bolloré : la laisse et la délaisse

LCI débarque en gratuit ce mardi : BFMTV s'y est préparée mais pas i-Télé, dont son actionnaire se désintéresse.

  • Texte
  • Photo

«Oui, je suis au courant, je regarde BFMTV. » La campagne de pub claque un peu partout en blanc sur bleu. On serait bien tentés de conseiller à Vincent Bolloré de regarder BFMTV ; comme ça, il serait au courant. Ce mardi, LCI, la chaîne tout-info de TF1, passe au gratuit. Venant joyeusement bouffer de la part de marché sur le dos d’i-Télé, sa filiale à lui, Vincent Bolloré. Celle de Canal+ plus précisément, groupe sur lequel il règne sans partage.

Parce qu’autant chez BFMTV on s’est préparé à cette arrivée sur le marché gratuit de l’info en continu, avec cette campagne notamment, la première d’une telle envergure pour la chaîne, mais aussi avec un nouvel habillage et un nouveau logo, autant chez i-Télé : rien, nib, walou. Pas l’ombre d’une stratégie, pas la queue d’une réponse. Sachant que la chaîne info de France Télévisions arrive en septembre prochain, il y aura alors quatre chaînes d’info gratuites en France, du jamais-vu dans le monde entier of the world. Parmi elles, seule BFMTV est à l’équilibre et c’est forcé, il y aura des morts.

C’est une immense frustration de voir qu’on va passer de deux à quatre chaînes sans qu’on ne fasse rien.

Un journaliste d’i-Télé

À i-Télé, de nombreux journalistes se sont inquiétés de la situation auprès de leur direction. « Rien n’est anticipé, déplore l’un d’entre eux. La seule réponse qu’on a eue, c’est : “LCI, ça ne fait rien”. » Bref, on s’en fout. On nous a dit : “la priorité, c’est Canal et pas i-Télé”, rapporte un autre. Un troisième peste : C’est une immense frustration de voir qu’on va passer de deux à quatre chaînes sans qu’on ne fasse rien. Et de conclure, fataliste : Notre direction est amorphe..