Les exfiltrés de Kaboul
Cinq Afghans, un aller simple pour la France.
Ils ont atterri à Paris entre le 21 et le 23 août, évacués de Kaboul par des avions militaires français, fuyant les talibans. Ils sont cinq, un couple et trois célibataires. Âgés de 23 à 38 ans, ils étaient heureux en Afghanistan. « Les Jours » racontent leur déracinement et leur installation en France.

Par Christine Chaumeau, Ishaq Ali Anis
Le grand fossé des papiers
Comme les Ukrainiens après eux, les Afghans suivis par « Les Jours » ont rapidement obtenu le statut de réfugiés. Une exception.
Épisode n° 5
Loin de Kaboul, leur douce France
Les rues sûres et l’indifférence générale amortissent leur peine. Les Afghans suivis par « Les Jours » se font peu à peu à l’exil.
Épisode n° 4
À Kaboul, du temps de l’espoir
Avant leur exil en France, ils vivaient dans un pays encore conservateur, mais de plus en plus libre. Puis les talibans sont revenus.
Épisode n° 3
Un sac, un pull, de l’eau, adieu Kaboul
Mursal, Ishaq Ali, Sami, Jamila et Aqeel ont quitté l’Afghanistan en quelques heures. Ils racontent l’aéroport, l’angoisse, l’abandon.
Épisode n° 2
7 000 km plus tard, Kaboul ne s’efface pas
« Les Jours » suivent cinq Afghans arrivés en France fin août. Derrière eux, les talibans… et de nombreux proches.
Épisode n° 1
Jamila et Sami 5
Épisode n° 1
Photo Ishaq Ali Anis pour Les Jours.
Départ de Kaboul 5
Épisode n° 2
Photo Ishaq Ali Anis.
Mursal Sayas 6
Épisode n° 3
Photo personnelle.
Sami et Jamila 4
Épisode n° 4
Photo Ishaq Ali Anis pour Les Jours.
Démarches administratives 4
Épisode n° 5
Photo Ishaq Ali Anis pour Les Jours.