Magazines féminins

Épisode n°2 de l’obsession Autour du pot

Lu

Le tuto du maquillage de l’info

Inféodés aux marques de cosmétiques, les magazines féminins vantent leurs supposés mérites à grand renfort de contrevérités.

  • Texte
  • Illustration

Elle, Grazia, Marie Claire, Cosmopolitan, Jalouse et Glamour : au moment de notre passage en kiosque, début décembre 2016, chaque magazine affiche un sujet beauté en couverture. C’est une constante. Une plongée dans les archives de Elle montre que l’hebdomadaire a toujours le mot beauté ou cosmétique à la une. Le deuxième semestre 2016 a connu une seule exception, le 15 juillet, avec un grand dossier « Et si on s’occupait (enfin) de nos fesses ? »... Elle devrait sortir son 3 706e numéro début 2017. Marie Claire, mensuel, en sera au 378e, à peu près comme Grazia, hebdomadaire lancé en 2009. C’est une course de fond. Il s’agit de parler de beauté et de cosmétiques en se renouvelant en permanence. Là où commence l’exploit, c’est qu’il faut y arriver sans jamais critiquer les produits, sans faire preuve à leur égard de la moindre causticité ou de la plus légère ironie.

Seule solution : gloser sur le thème de la révolution permanente et des ruptures technologiques à flux tendu. Les résultats sont assez ébouriffants.

 « Où sont les femmes scientifiques ? » se demande Cosmopolitan de décembre 2016, page 137. Pas à la rédaction, visiblement. Pioché au hasard, ni pire ni meilleur qu’un autre, son dossier beauté sur les bienfaits de la photothérapie aligne quatre contresens en vingt mots. « La longueur d’onde de 630 millimètres de la LED pénètre jusque dans l’hypoderme et stimule le collagène », ce qui rend la peau plus élastique, promet le magazine.