Les socialistes
Après la présidentielle, le mur des législatives approche.
Saison 2. Avec 6,35 % des voix pour Benoît Hamon, le PS touche le fond et, après des législatives qui s’annoncent tout aussi catastrophiques, pourrait même creuser. Dans l’Hérault, où sept circonscriptions sur neuf sont socialistes, élus et militants parient sur l’ancrage local de leurs candidats. Pas gagné.

Par Antoine Guiral, David Richard
Les derniers épisodes
« Notre maison est totalement à terre »
Encore sonnés par la défaite, les ex-élus PS de l’Hérault cherchent du travail et des idées pour tenter de sauver le parti.
Épisode n° 5
« C’est comment qu’on rend sa carte du PS ? »
Depuis 2012, le parti détenait sept des neuf circonscriptions de l’Hérault. Aucun de ses candidats ne sera au second tour.
Épisode n° 4
Au PS, un dernier pour la banqueroute
Dans l’Hérault, les législatives vont sans doute se transformer en fiasco pour le parti. Dans les urnes et dans les caisses.
Épisode n° 3
Le député PS en pleine crise de voix
FN, En marche, gauche divisée… Christian Assaf, élu dans la vague de 2012, fait campagne sans amertume mais sans illusions.
Épisode n° 2
Dépression globale, missions locales
Défections, score de Hamon… Peu importe, à Montpellier, le PS veut croire à l’implantation de ses candidats aux législatives.
Épisode n° 1
Lancement de campagne 4
Épisode n° 1
Photo David Richard pour Les Jours.
Christian Assaf 4
Épisode n° 2
Photo David Richard pour Les Jours.
Meeting de Benoît Hamon à Montpellier 4
Épisode n° 3
Photo David Richard pour Les Jours.
Soirée électorale au PS de Montpellier 3
Épisode n° 4
Photos David Richard pour Les Jours.
Fin de soirée 4
Épisode n° 5
Photo David Richard pour Les Jours.