De briques</br> et de blocs
À Lille, dans le 6e quartier le plus pauvre de France.
Il y a des espaces verts, des écoles, des transports à proximité : la cité Concorde, située dans Lille intramuros, ce n’est pas franchement la zone. Pourtant, c’est le sixième quartier le plus pauvre de France : 72 % de ses habitants vivent sous le seuil de pauvreté. Pour « Les Jours », des étudiants de l’École supérieure de journalisme de Lille sont allés voir derrière les chiffres et les portes d’appartement comment se vit la précarité.

Par les étudiants de l’ESJ Lille
Les derniers épisodes
Avec vue sur le deal
À Lille, les habitants du boulevard de Metz cohabitent avec les dealers. La police passe mais l’insécurité demeure.
Épisode n° 8
Cuisine et résidence
Difficile de se nourrir boulevard de Metz, à Lille, où on manque d’argent et de magasins. Les Restos du cœur, eux, font le plein.
Épisode n° 7
Alessandra, des passeports pour l’émancipation
Brésilo-lilloise, ex-migrante économique, cette prof de zumba refuse les identités figées. Pour elle et pour les femmes du quartier.
Épisode n° 6
« Les gens sont dans une logique de survie »
L’enjeu de l’accès aux soins est crucial dans ce quartier pauvre de Lille, miné par le diabète et le cholestérol.
Épisode n° 5
« Certaines familles pensent qu’elles n’ont pas leur place à l’école »
À Lille, dans un des quartiers les plus pauvres de France, une association tente de réconcilier enfants et parents avec l’école.
Épisode n° 4
Ali et l’insécurité de l’emploi
Ce chômeur de longue durée a trouvé un petit boulot dans son quartier de Lille. Lui ouvrira-t-il les portes d’un déménagement ?
Épisode n° 3
Le quartier 5
Épisode n° 1
Photo Pauline Vallée.
Logement insalubre boulevard de Metz 6
Épisode n° 2
Photo Cécile Frangne.
Ali Bouri 4
Épisode n° 3
Photo Pauline Vallée
Soutien scolaire 5
Épisode n° 4
Photo Mahaut Landaz.
Espace santé 5
Épisode n° 5
Photo Clément Varanges.
Passeports 5
Épisode n° 6
Photo Ange Kasongo.
Régime alimentaire 5
Épisode n° 7
Photo Pauline Vallée.
Présence policière 5
Épisode n° 8
Photo Antoine Laurent.