L’usurpateur
Alexandre Benalla au tribunal.
Ce fut la toute première crise du quinquennat d’Emmanuel Macron. Le 18 juillet 2018, dans une vidéo qui fuite dans la presse, on voit l’un de ses collaborateurs passer à tabac un manifestant en marge du défilé du 1er mai. Alexandre Benalla n’apparaît alors pas dans l’organigramme officiel de l’Élysée. Le conseiller portait des insignes de policier et, plus tard, il continuera à utiliser ses passeports diplomatiques malgré sa mise en examen et son licenciement. Il est jugé à partir du 13 septembre.

Par Aurore Gorius
Benalla et les passeports, de son propre chef
Peu respectueux de sa hiérarchie à l’Élysée, il a peiné à s’expliquer sur l’obtention et l’usage de ses passeports diplomatiques.
Épisode n° 4
L’intrigant monsieur Benalla
Alors que le tribunal a tenté de cerner sa personnalité, l’ex-chargé de mission de l’Élysée s’est enfoncé dans ses contradictions.
Épisode n° 3
Benalla, passeport pour le tribunal
La vidéo des violences du 1er mai 2018 a déclenché une affaire d’État tentaculaire qui arrive devant la justice ce lundi.
Épisode n° 2
Affaire Benalla : et la Macronie chancela
Un chargé de mission éruptif, provocateur et habile ; un pouvoir désorganisé et fébrile… Le feuilleton de l’été 2018 arrive au tribunal.
Épisode n° 1
Emmanuel Macron et Alexandre Benalla 4
Épisode n° 1
Photo Stéphane Mahé/AP/Sipa.
Alexandre Benalla 4
Épisode n° 2
Photo Mehdi Chebil/Hans Lucas.
Alexandre Benalla 4
Épisode n° 3
Photo Alain Guilhot pour Les Jours.
Alexandre Benalla 3
Épisode n° 4
Photo Alain Guilhot pour Les Jours.