Bang bang
Les policiers et leur arme de service.
Tout au long de leur carrière, ils sont partenaires. L’arme de service des policiers et des gendarmes est le symbole de leur pouvoir, inspirant la crainte ou la curiosité. Ces dernières années, ils tirent de plus en plus souvent. Mais quels rapports entretiennent les fonctionnaires avec cet outil létal, en service et en dehors ? Comment apprennent-ils à l’apprivoiser ? Enquête sur un objet de fantasme, tant pour les forces de l’ordre que pour le public.

Par Camille Polloni
Les derniers épisodes
Maggy Biskupski, policière à bout touchant
C’est le 29e suicide dans la police cette année. Les forces de l’ordre sont les premières victimes de leur arme de service.
Épisode n° 4
Il suffira d’un Sig
Depuis quinze ans, gendarmes et policiers français partagent la même arme de service. Portrait du Sig Sauer.
Épisode n° 3
Mon flingue et moi
Craintifs, sûrs d’eux… Les policiers ne sont pas égaux devant leur pistolet. Mais ils vivent avec. Voici leurs états d’arme.
Épisode n° 2
La position du tireur
En théorie, les policiers savent quand et comment faire usage de leur arme. Mais sur le terrain, c’est une autre histoire.
Épisode n° 1
L’arme de service 4
Épisode n° 1
Photo Guillaume Bonnefont/IP3 Press.
Un pistolet à la ceinture 5
Épisode n° 2
Photo Georges Bartoli/Divergence images.
Sig Sauer 5
Épisode n° 3
Photo Denis Allard/Réa.
Maggy Biskupski 4
Épisode n° 4
Photo Arnaud Andrieu/Sipa.